dimanche 13 mai 2007

LE SAVIEZ-VOUS? La découverte du chocolat

La Revue Scientifique d'octobre 1883

En octobre 1883, le géologue Charles Bichet publie un article très remarqué dans la Revue Scientifique. Il y relate comment et dans quelles circonstances il a découvert un gisement de chocolat à l'état natif dans la région du col du Simplon.

Charles Bichet examinant une pépite de chocolat

Enthousiasmé par l'accueil favorable du public, il projette la création d'une société minière dans le but d'exploiter son filon et d'en retirer des revenus utiles à la poursuite de ses recherches.

Hélas, Henri Nestlé, un pharmacien de Vevey d'origine allemande, prend connaissance de l'article et voit immédiatement le profit qu'il pourrait tirer d'un tel produit. Il parcourt ainsi les Alpes d'Est en Ouest à la recherche d'un gisement de chocolat exploitable. Il n'en trouve aucun et décide alors de synthétiser cette matière à partir de fèves de cacao et de lait. Il y parvient si bien qu'il obtient un chocolat aussi bon que celui à l'état naturel, mais bien moins cher à la production. Il le commercialise immédiatement et prend de vitesse Charles Bichet qui n'arrive pas à trouver le financement nécessaire à l'ouverture de sa mine.

On connaît aujourd'hui la réussite d'Henri Nestlé, mais on sait moins que Charles Bichet prit sa revanche lorsqu'il découvrit un filon de fromage dans la région de Gruyères. Le saviez-vous?

4 commentaires:

flep a dit…

Si nous peuvons lire sur les boîtes de fromage : "45 % de matière grasse". Sur les "Saviez-vous?" de caplan, on devrait lire : "X % de matière grise" !
lol !

François Cuneo a dit…

Moi je dis qu'ils ont toujours été forts, chez Nestlé.

Je suis content que Bichet ait pris sa revanche avec le Gruyère.

Lors de ma dernière course d'école, je suis d'ailleurs allé visiter une mine de Gruyère près de Bulle, c'est assez époustouflant.

Manque de bol, c'était une mine de Gruyère Salé, j'aurais préféré visiter la mine de Gruyère mi-salé, mais elle était fermée pour cause de réfection (fallait reboucher quelques trous).

Hervé a dit…

François, la fermeture, c'est de l'intox : y a pas de trou dans le gruyère.

zit a dit…

Emile Sabor est vraiment un site très suisso-centré, arrêtez de contempler votre nombril, pourquoi ne parlez vous pas des immenses gisements d'émmental, exploitables à ciel ouvert, que l'on trouve en Bretagne centrale (et les gigantesques filons de feta de la région de roquefort!, hein?). Ceux découverts par Henry-Ernest Danone de Nazyy Blocha en l'an de grâce MDCCCLXXVIII, soit tout de même 6 ans avant la découverte de Charles Bichet!
De qui se moque-thon?
Par contre, si vous avez une pépite de chocolat sous la main à me faire parvenir à des fins d'expertise...
z