mercredi 17 août 2016

Pollution aux jeux olympiques de Rio

La pollution évolue dans la baie de Guanabara: 

 Avant les jeux olympiques.


Après les jeux olympiques.

jeudi 18 février 2016

La crème du foot

Je vois que NIVEA fait aussi de la crème pour trous du c...!

dimanche 7 février 2016

Etranges consonances

 Simpson - Flanders

Clinton - Sanders

samedi 4 juillet 2015

Trinité américaine

De gauche à droite: le Père, le Fils et le Simple d'Esprit.

mercredi 28 mai 2014

lundi 22 avril 2013

Niouzes de Milsabor: On parlait déjà de Cahuzac en 1961!

 En regardant avec délice un épisode des 5 dernières minutes, j'ai vu qu'on parlait déjà de Cahuzac en 1961. Extrait choisi:
 

jeudi 13 décembre 2012

Stray Cats Montreux 1981: une aventure photographique

image
Temps 1:
1981: J'écoute en boucle sur mon jukebox le 45 tours "Rock This Town" des Stray Cats, un groupe de rockabilly, qui ne fait pas dans le revival, mais plutôt dans le rebirth. Brian Setzer, le leader, écrit des morceaux à la mesure de son génie à la guitare Gretsch. Dans la foulée, j'achète évidemment leur premier album. Je vois ensuite qu'ils sont au programme du festival de Montreux le 10 juillet. Ni une, ni deux, j'achète un billet et je me retrouve dans la salle avec mon Canon AE-1, mes films noir/blanc Ilford 400 que je "pousse" à 1600 ASA et une bobine de Kodak Ektachrome 100 que je "pousse" à 400.
image
Le Canon AE-1

Le concert est extraordinaire, surprenant, bourré d'énergie. L'un des meilleurs de ma vie. Je prends mes photos. Je fais développer les films noir/blanc et je fais les tirages moi-même dans la salle de bains de mes parents. Elles rejoignent ensuite mon album de photos de concerts: 

image
image

Temps 2:
Le 18 février 2008, je raconte mes souvenirs sur Milsabor! et je publie une photo de ce concert mémorable.

Temps 3: [mode autocongratulation]
Le 14 juin 2011, Nikkie Amouyal, "Creative Director" chez Eagle Rock Entertainment, qui édite en DVD les concerts de Montreux, prend contact avec moi et me demande si j'ai d'autres photos de ce concert. Elle m'explique qu'elle en a besoin pour faire la couverture et le booklet du premier DVD officiel d'un concert des Stray Cats. Elle tient à ce que les photos aient été prises lors du concert de Montreux et pas lors d'un autre concert. Elle n'a trouvé que les miennes. Par chance, j'ai encore les négatifs noir/blanc  et les diapos couleur. Dans la journée, j'expédie le tout à Londres par FedEx (c'est Eagle Rock qui paie!). Nikkie est enchantée et démarre la composition de la pochette du DVD avec mes photos.

Temps 4:
Le 6 novembre 2012, le DVD Stray Cats Live at Montreux 1981 sort avec six de mes photos en couverture, au dos et dans le cahier intérieur. La vidéo traduit très bien l'ambiance du concert: de plus en plus survolté. On voit que les premiers spectateurs sont assis sur la scène. Impensable aujourd'hui! Il y a plein de cameramen de la TV suisse romande qui arpentent la scène dans tous les sens avec leurs câbles et leurs grosses boîtes carrées à l'épaule. L'enregistrement vidéo était (est toujours) systématique au Montreux Jazz Festival. Claude Nobs détient ainsi des trésors inestimables de centaines d'artistes.
 
image 
Cliquez pour agrandir

 image



Là, c'est un morceau d'Eddie Cochran. Extraordinaire interprétation!

Temps 5:
Le 13 décembre 2012, je n'en reviens toujours pas! Comment aurais-je pu imaginer, en juillet 81, que les photos que je prenais comme simple fan finiraient sur le DVD officiel du concert 31 ans plus tard? D'abord, les DVDs n'existaient même pas. Et les cassettes VHS n'en étaient qu'à leurs débuts. Maintenant, je vois cet objet. On y voit mes photos. On y voit même mon nom dans les crédits (il y a aussi un producteur exécutif qui s'appelle Dave ... Kaplan!). Etrange impression. Etrange voyage dans le temps. Mentalement, je rejoins ce jeune type qui prend des photos et je lui dis à l'oreille: "Applique-toi! Elles finiront sur la couverture de l'enregistrement!" [/mode autocongratulation]

Conclusion:
Si vous créez des choses intéressantes en amateur, n'hésitez pas à les publier. Il se peut que vous ayez un excellent retour. Dans cet exemple, les photos m'ont été payées. Mais même si elles avaient été utilisées gratuitement, je n'en aurais pas retiré moins de fierté.
 
Stray Cats Live at Montreux 1981, Eagle Rock Entertainment, 2012.

 

jeudi 11 octobre 2012

Wonderputt

D'abord, je voulais vous raconter comment, en 1913, Auguste Lebrigand avait remonté l'Amazone en pédalo. Ensuite, je voulais évoquer ma magnifique jeunesse au temps de la guerre froide. Puis, l'idée m'est venue de râler contre ces salopards de terroristes qui font que maintenant on ne peut plus monter dans un avion avec un coca acheté au supermarché du coin.

Mais voilà: toutes ces belles intentions se sont évaporées, car je suis tombé sur Wonderputt, un bijou de minigolf en ligne (cliquez sur la note de musique pour l'arrêter en haut à gauche: c'est son seul défaut!). Tout est bien, dans ce jeu: le graphisme, les petits bruits, la façon dont chaque parcours se met en place avant de commencer.  Le niveau de difficulté est parfait: assez dur pour être intéressant, mais jamais trop pour être décourageant. 

image

Pour jouer, il faut mettre le curseur sur la balle, sans cliquer. Il faut ensuite diriger la flèche dans la bonne direction, allonger la flèche pour donner plus ou moins de puissance, puis enfin cliquer pour lâcher le coup. Lorsque vous aurez terminé les 18 trous, vous pourrez recommencer le parcours avec, cette fois, des petits "wonders" à toucher en plus. Chaque fois que vous touchez un "wonder", un arc-en-ciel s'agrandit. Le but étant qu'il soit entier à la fin de la partie.

Maintenant, juste deux petits conseils: au trou 11, il faut tirer tout de suite très fort pour remonter le courant. La balle est placée par défaut à un endroit optimal. 

image

Si vous vous loupez, vous aurez de la peine (enfin, moi j'ai de la peine) à la remettre au bon endroit pour la shooter.
Au trou N° 15, il faut d'abord toucher toutes les pierres de Stonehenge pour désactiver la barrière électrique. Ensuite, vous pourrez passer: 

image

Question confort, j'ai coupé la musique lancinante en cliquant sur la note de musique en haut à gauche. mais les petits bruits sympas restent.

Voilà. Je vais de nouveau faire perdre plusieurs dizaines d'heures de travail à l'industrie privée et à l'administration publique, mais c'est tellement bon!

mercredi 5 septembre 2012

Jukebox: Les Blanco Sessions de Janis Martin

De Kickstarter, je connaissais juste le nom. Mais, lorsque je suis tombé sur le projet Janis Martin, j'ai fait plus ample connaissance. Kickstarter est un site de financement collaboratif créé en 2009 par Perry Chen, Strickler Yancey, et Charles Adler.
image
Le principe est simple: vous avez un projet artistique, technique ou ludique, mais vous n'avez pas d'argent pour le lancer. Vous lancez alors une sorte de souscription sur Kickstarter. Vous faites une présentation convaincante de votre projet et vous fixez une somme à atteindre. Vous proposez des avantages pour les souscripteurs en rapport avec l'importance de leur contribution. Il s'agit souvent d'exemplaires du produit que vous lancez. Si la somme est atteinte, la carte de crédit des souscripteurs est délestée de la somme promise. Si les promesses de contribution n'atteignent pas le but visé, les souscripteurs gardent leur argent. Mais voyez plutôt sur cette page les différentes catégories de projets. Il y a même un Lausannois qui développe un logiciel de minuterie d'appareil photo piloté par iPhone! Mais la plupart des propositions sont américaines. 

Janis Martin en studio dans les années 50.

En ce qui me concerne, j'ai découvert par hasard le projet Final Recording Sessions de Janis Martin, sur laquelle je cherchais des informations. Janis Martin est une ancienne reine du rock, contemporaine de Wanda Jackson et d'Elvis. Elle a d'ailleurs été surnommée à l'époque "The Female Elvis". C'est dire. La carrière de Janis a été brisée par son second mari qui ne voulait pas qu'elle fasse de scène. Ce n'est que bien plus tard qu'elle s'est remise au métier. 

Regardez la grand-mère indigne qui siffle sa bibine sur scène!
 

Lorsqu'elle a été invitée à chanter sur l'enregistrement d'un disque de Rosie Flores, une chanteuse country/rockabilly, cette dernière a insisté pour que Janis refasse un album. L'enregistrement des morceaux a été fait dans un petit studio de la ville de Blanco, Texas. Mais Janis est morte quelques mois plus tard d'un cancer du poumon et tout est resté en plan.

Rosie a donc fait appel à Kickstarter pour lever les fonds nécessaires à la production de l'album et c'est ainsi que pour 20$ je suis devenu co-producteur d'un disque de rockabilly! Et voilà le résultat: 


J'ai déjà reçu mon exemplaire de souscripteur! Vous pouvez aussi entendre des extraits sur cette page. La sortie de l'album est prévue pour le 18 septembre.
 
Post-scriptum rock 'n' roll: J'ai vu que sur eBay.com, on peut trouver des 78 tours des origines du rock (pas des copies récentes!) pour des prix qui n'ont RIEN à voir avec ceux proposés dans les bourses spécialisées d'ici. J'ai naturellement craqué pour un petit Maybellene de Chuck Berry, son premier single (et premier succès) de 1955. Cette galette m'a coûté 24$:



John Lennon a dit: "Si tu essayais de trouver un autre nom au rock 'n' roll, tu pourrais l'appeler ... Chuck Berry!" 

Post-post-scriptum: Allez, pour la route, un petit Little (un petit little!) Richard de 1956 que je viens de recevoir. Celui-là m'a coûté 12$! Il est un peu fatigué, mais manifestement d'époque: un nom (M.Lee) est inscrit sur l'étiquette, comme au bon vieux temps où les gamins amenaient leurs disques dans les boums. Ready Teddy!

 
<br />

mardi 12 juin 2012

Jukebox: Dropkick Murphys et The Specials au Caribana Festival

 Les Dropkick Murphys au Caribana Festival.

Vendredi passé, nous sommes allés au Caribana Festival, près de Nyon. C'est un festival qui est resté "à taille humaine", bien que je trouve qu'il y a déjà trop de monde. Surtout trop de monde qui bavarde, se déplace, répond à ses SMS, bref: qui n'est pas là pour écouter la musique! J'aime mieux les concerts dans les petites salles...

Voici les reflets de deux concerts que j'ai bien aimés. Tout d'abord, les Dropkick Murphys, un groupe de punk-rock celtique irlandais de Boston:



La soirée s'est terminée avec The Specials, le groupe de ska qui roule sa bosse depuis pas mal de temps: