samedi 31 mai 2008

Histoire de l'art: Le premier jeu des 7 différences

Le premier jeu des 7 différences.

Dans une salle du musée du Prado, cette femme contemple le premier jeu des 7 différences créé par Charles Quint. En 1532, l'empereur avait commandé un portrait à Jacob Seisenegger, le célèbre peintre autrichien. Il dut poser pendant des heures et des heures avec son chien qui n'arrêtait pas de bouger et d'aboyer en réclamant de la nourriture.

Lorsque la toile fut enfin terminée, l'empereur décida d'inviter sa cour pour le vernissage. Mais il craignait que le gens s'ennuient à contempler son auguste personne, dont l'image était déjà fort célèbre. Charles Quint demanda donc au Titien, un autre peintre de sa connaissance, de réaliser une copie du tableau, mais en veillant à y inclure 7 différences. Les invités auraient ainsi un jeu pour s'occuper et tromper leur ennui.

Le vernissage fut un succès et le prince Maurice de Saxe fut le premier à trouver les 7 différences, ce qui lui valut une belle récompense sous la forme d'un cheval blanc. Depuis ce temps-là, le jeu des 7 différences est souvent utilisé pour occuper adultes et enfants lorsqu'ils s'ennuient. Mais on y gagne rarement un cheval blanc...

mercredi 28 mai 2008

PHOENIX: la sonde martienne équipée d'un microscope suisse

Y a-t-il de la glace sous le sol martien?

Vous l'avez lu dans la presse: la sonde Phœnix a parfaitement réussi son amarsissage sur l'arctique de la planète rouge. Le but de cette mission est d'analyser le sous-sol pour vérifier qu'on y trouve de l'eau gelée et pour voir si les conditions favorables à la vie sont ou ont été réunies à cet endroit. Voyez la galerie d'images prises par la sonde. Elle s'enrichit chaque jour.

Un microscope... microscopique.

Cette expédition représente un grand moment de fierté pour l'Université suisse de Neuchâtel, pour l'Institut de physique de l'Université de Bâle et pour la compagnie Nanosurf AG basée à Liestal. En effet, cette équipe a conçu et réalisé le minuscule microscope à force atomique qui équipe la sonde. L'uni de Neuchâtel en fait la présentation.

Voici une vidéo qui décrit le voyage de la sonde, avec le moment très périlleux de la descente en parachute et le freinage au moyen de rétro-fusées:



Et, ci-dessous, une image exceptionnelle prise par le satellite Mars Orbiter qui montre La sonde Phœnix suspendue à son parachute au cours de sa descente. Depuis que les hommes envoient des vaisseaux sur la planète rouge, c'est la première fois que cette phase du vol a pu être observée:

Phœnix photographié par Mars Orbiter.

Hein?... Quoi?... On me signale dans mon oreillette que des esprits chagrins se demandent à quoi tout ça peut servir et qu'on ferait mieux de s'occuper du climat actuel de la Terre plutôt que d'essayer de deviner celui de Mars il y a 3 milliards d'années.

A ça, je réponds que l'exploration, comme le rire, est le propre de l'homme. C'est dans sa nature. Depuis qu'il a quitté la vallée du Rift, il n'a pas cessé d'aller voir plus loin:

En route vers l'infini et au-delà!

La curiosité est la plus forte. Il n'y a aucune raison que ça s'arrête. L'homme veut comprendre ce qui l'entoure et, dès qu'il en a les moyens techniques, il va y voir de plus près. Quant au prix, le projet revient à 420 millions de dollars, alors qu'une seule journée de guerre en Irak coûte 720 millions de dollars. C'est dire s'il y a des activités largement plus débiles et plus chères que l'exploration spatiale. Non?

dimanche 25 mai 2008

Spirou et Fantasio: Le journal d'un ingénu

Le dernier Spirou et Fantasio que j'ai lu, c'était Spirou et Fantasio à Moscou, par Tome et Janry en 1990. Je l'avais acheté parce que je rentrais tout juste de Moscou et que j'étais curieux de lire cette histoire. J'avais trouvé le scénario abracadabrant et je n'avais pas persisté avec cette série.
Mais, lorsque j'ai vu Le journal d'un ingénu à la librairie, j'ai tout de suite été tenté et, après l'avoir feuilleté, j'ai été conquis. Ce volume fait partie de la série One Shot que Dupuis a lancée. Cette série donne la possibilité à des auteurs de réaliser une et une seule aventure de Spirou et Fantasio. Et là, on peut dire qu'Emile Bravo n'a pas loupé son coup!

Graphiquement, ce bouquin est exceptionnel: de la couverture à la couleur, en passant par le trait et la mise en page, c'est parfait. Sans oublier le choix du papier mat et le format généreux .

Le plus beau, c'est qu'il raconte une histoire qui tient la route. Elle se veut être la première aventure de Spirou et Fantasio. On apprend comment ils se rencontrent. Le contexte est très sérieux: en 1939, Spirou est groom au Moustic Hôtel de Bruxelles, dans lequel se tiennent des négociations secrètes de la dernière chance entre Allemands et Polonais à propos du couloir de Dantzig. Spirou aura l'occasion de faire des propositions concrètes et Fantasio celle de tout foutre en l'air, sous le regard d'une mystérieuse jeune femme de chambre qui fera chavirer le cœur ingénu du petit groom.

Mais voyez plutôt la bande-annonce qui, après des images d'archives de 1939, vous montrera les personnages de ce très bel album:



Si vous êtes bédéphile, vous n'aurez sans doute pas manqué ce bouquin. Si vous ne l'êtes pas, c'est l'occasion de vous payer LA BD que vous ne regretterez pas.

Spirou, le journal d'un ingénu, Emile Bravo, Dupuis, 69 pages.

jeudi 22 mai 2008

Les animaux ont une histoire: le jeu d'Arte


Il y a exactement deux ans, Arte a diffusé une très jolie série consacrée à cinq animaux dont l'histoire est étroitement liée à celle des hommes (voir un extrait sur cette page, RealPlayer).

Dans la foulée, la chaîne a mis en ligne un jeu tout aussi joli à propos du hareng, du castor, de l'ours, du lapin et du criquet. Vous êtes seul(e) dans le Muséum d'Histoire Naturelle et vous farfouillez dans le bureau du conservateur à la recherche de questions.

Evidemment, le mieux serait d'avoir vu la série, car les questions sont difficiles et les erreurs ne pardonnent pas. Mais, avec un peu de patience et de persévérance, on finit par arriver à un résultat.

Pour jouer, il faut choisir un animal sur la page d'accueil, puis promener la flèche dans le décor du musée jusqu'à qu'elle se transforme en main. Là, vous prenez connaissance d'une énigme et vous tentez d'y répondre sans perdre courage.

Le site promet une récompense à ceux qui font un grand nombre de points, mais je doute qu'après tout ce temps, il y ait encore quelque chose à gagner. Vous allez jouer seulement pour la gloire et pour le plaisir d'admirer un très beau travail sur le fond et sur la forme.



lundi 19 mai 2008

Le saviez-vous? Mauvais temps pour les crieurs de journaux

Il y a longtemps, les crieurs de journaux animaient les rues de nos villes en hurlant les titres de la dernière édition. Ce travail était pénible et ingrat, car très mal payé. Mais il constituait une intéressante occupation pour de nombreux jeunes gens à la recherche d'un petit revenu.

En 1935, il arriva pourtant une étrange aventure aux crieurs du journal Le Temps. L'automne était pourri et il ne faisait que pleuvoir tous les jours. Les crieurs, toujours en plein air eurent tôt fait de s'enrhumer et de tomber malades. Lorsque la moitié de l'effectif fut absente, le directeur du journal décida d'équiper les crieurs restants d'un scaphandre pour les mettre à l'abri des intempéries.

L'idée était bonne et plus aucun ne tomba malade. Mais les ventes chutèrent dramatiquement, car les crieurs s'égosillaient dans leur casque et les passants ne comprenaient pas un traître mot de ce qu'ils disaient. Après un mois d'utilisation des scaphandres, Le Temps fit faillite à cause du mauvais temps. Le saviez-vous?

vendredi 16 mai 2008

Histoire de l'art: Caillebotte peint l'invention du phonographe

Caillebotte: l'invention du phonographe (1875).

Gustave Caillebotte a croqué là un moment très important dans l'histoire des inventions. En 1875, Marcel Brinquant, modeste ouvrier, pressentit qu'il serait possible d'enregistrer de la musique en gravant les vibrations dans une matière tendre à l'aide d'un objet plus dur.

Le 26 mars 1875 eut lieu le premier essai dans le salon de Caillebotte. Marcel Brinquant, secondé par ses amis Jules Depaille et Raymond Viseur entonna "Viens Poupoule" en grattant le parquet du peintre avec une lame de métal. Lorsqu'il eut terminé sa chanson, il promena sa lame dans les sillons qu'il venait de creuser et les spectateurs présents, médusés, entendirent s'élever dans la pièce les notes de la fameuse rengaine. Le principe était acquis, mais le fait de graver des sillons droits et parallèles empêchait d'écouter plus d'une strophe à la fois.

Deux ans plus tard, en 1877, l'Américain Thomas Edison reprit le principe, mais grava un sillon continu sur un cylindre, ce qui permit d'écouter la chanson de bout en bout. Il fut donc considéré comme l'inventeur du système. Heureusement, Caillebotte avait fixé l'événement et daté sa toile, ce qui prouve sans contestation possible, que le principe du phonographe fut inventé à Paris, dans le salon d'un des plus grands peintres impressionnistes.

mercredi 14 mai 2008

MUTO: une animation murale réalisée par BLU

Il y a des gens qui font de grands graffitis sur les murs. D'autres font des animations et les diffusent sur le net pour amuser leurs amis. Blu, lui, fait les deux choses en même temps:



Je trouve ce film proprement renversant! Vous imaginez la somme de travail que représente la réalisation d'une telle animation image par image? Le résultat est magique: ces personnages qui se glissent sur les murs, se désagrègent et se reconstituent, c'est vraiment très fort!

Ne manquez pas non plus de feuilleter le carnet de dessins de Blu:



dimanche 11 mai 2008

Jukebox: Standing In The Shadows Of Motown: The Funk Brothers

Les Funk Brothers réunis pour un film magnifique.

Il y a un mois, j'ai trouvé aux puces une petite perle de DVD. Il s'agit d'un documentaire musical sur le plus grand groupe de tous les temps. Un groupe dont le nom est inconnu de la plupart des gens, moi compris, jusqu'à que je tombe sur le DVD Standing In The Shadows Of Motown: The Funk Brothers. On y apprend que le groupe de musiciens accompagnateurs du mythique studio Motown, de Detroit, a obtenu plus de numéros 1 que les Beatles, les Beach Boys, les Stones et Elvis réunis!


Joan Osborne en public avec les Funk Brothers: frisson garanti!

Pour le film, le réalisateur a réuni les musiciens séparés il y a 30 ans lorsque le studio a déménagé en Californie. Et là, devant nos yeux émerveillés et nos oreilles ravies, ils expliquent comment ils ont créé le "son" Motown. Le documentaire est entrecoupé de morceaux joués en live avec, au chant, Ben Harper, Chaka Khan, Joan Osborne (l'interprète de One Of Us) ou la magnifique Meshell Ndegeocello. Ce film est un bijou documentaire et une merveille musicale. C'est bien simple: je me suis procuré la bande originale et je l'écoute en boucle depuis plusieurs jours. Ecoutez les deux morceaux qui suivent sur une installation qui donne de bonnes basses et régalez-vous:

You've really got a hold of me, Meshell Ndegeocello (mp3)


What becomes of the brokenhearted, Joan Osborne (mp3)


+ Lire ici l'article de Milsabor! consacré à la compilation Stax Story. Les liens audio sont à nouveau actifs.

mercredi 7 mai 2008

Le saviez-vous? Sartre et la théorie oubliée

Evidemment, tout le monde connaît Jean-Paul Sartre pour sa théorie philosophique: l'existentialisme. Cette théorie professe que: « l'existence précède l'essence », c'est-à-dire qu'on surgit d'abord dans le monde, puis on existe et finalement on se définit par nos actions dont nous sommes pleinement responsables.

Cette pensée a été rendue publique en 1945, mais elle a été élaborée durant les années de guerre qui ont précédé. Il faut dire que Jean-Paul Sartre y a travaillé dur, car sa précédente théorie, l'opportunisme, qui consiste à scruter l'avenir tout en surveillant sa gauche, lui avait coûté un œil. Il dut supporter les railleries de ses détracteurs à propos du strabisme divergeant que les exercices pratiques lui avaient causé. L'opportunisme fut donc vite oublié.

Ce n'est d'ailleurs pas la seule critique corporelle qu'il dut subir. En effet, si Simone de Beauvoir, surnommée le Castor, travaillait beaucoup avec sa tête, on prétend que Sartre, qui n'avait pas de surnom, travaillait souvent avec sa ... . Le saviez-vous?

dimanche 4 mai 2008

Le rythme de la belle saison

Vous l'aurez certainement remarqué si vous habitez en Europe occidentale (pour le Québec, je ne sais pas...), le temps a été magnifique ce week-end. Un temps qui n'incitait pas du tout à rédiger un article de blog.

Je me suis contenté de filmer un petit hérisson dans mon jardin. Il est bien mignon, ce hérisson. Il y a pourtant quelque chose qui cloche: un hérisson n'a rien à faire là en plein jour. Il a certainement été dérangé dans sa cachette et semble un peu désorienté.

video

Ce beau temps me permet d'annoncer que durant la belle saison qui arrive, Milsabor! ne paraîtra plus systématiquement tous les deux jours, mais à un rythme plus aléatoire, au gré des trouvailles, des envies et de l'inspiration, sans compter que la saison des régates va commencer et qu'il faut que je prépare le Milsabor:



jeudi 1 mai 2008

GEOPOLITIS, le site de la TV Suisse Romande pour comprendre la géopolitique

Vous ne comprenez plus rien à ce qui se passe en Irak? Vous n'avez d'ailleurs rien compris depuis le début? Ça tombe bien: la Télévision Suisse Romande vient de lancer le site internet GEOPOLITIS, qui a pour vocation d'analyser des situations géopolitiques complexes. Le premier numéro, selon un schéma qui devrait se répéter pour d'autres sujets, reprend tout depuis le commencement.

La page s'articule autour d'une vidéo, comme un magazine télévisé. Cette émission, rédigée sous la direction de Xavier Colin, est divisée en quatre parties: le contexte, le reportage, l'invité, l'édito. L'analyse est ensuite complétée par d'autres pages:

Sur le forum, vous pouvez poser une question à un spécialiste du sujet, qui vous répondra. Enfin, arrivé au terme de votre lecture, vous pouvez tester vos connaissances sur le sujet avec le questionnaire de TV5MONDE, lire des sujets connexes et, pour finir, podcaster l'émission pour la regarder en boucle sur votre iPod jusqu'à que vous ayez tout compris!

Je trouve ce site très intéressant et très bien fait et j'ai l'impression de mieux comprendre la situation actuelle en Irak. Je suis très curieux de voir les prochains sujets pour parfaire mes connaissances en géopolitique. GEOPOLITIS paraîtra tous les quinze jours puis, depuis août, chaque semaine, relayé par tsr.ch, tv5.org et TSR2.