mercredi 28 mai 2008

PHOENIX: la sonde martienne équipée d'un microscope suisse

Y a-t-il de la glace sous le sol martien?

Vous l'avez lu dans la presse: la sonde Phœnix a parfaitement réussi son amarsissage sur l'arctique de la planète rouge. Le but de cette mission est d'analyser le sous-sol pour vérifier qu'on y trouve de l'eau gelée et pour voir si les conditions favorables à la vie sont ou ont été réunies à cet endroit. Voyez la galerie d'images prises par la sonde. Elle s'enrichit chaque jour.

Un microscope... microscopique.

Cette expédition représente un grand moment de fierté pour l'Université suisse de Neuchâtel, pour l'Institut de physique de l'Université de Bâle et pour la compagnie Nanosurf AG basée à Liestal. En effet, cette équipe a conçu et réalisé le minuscule microscope à force atomique qui équipe la sonde. L'uni de Neuchâtel en fait la présentation.

Voici une vidéo qui décrit le voyage de la sonde, avec le moment très périlleux de la descente en parachute et le freinage au moyen de rétro-fusées:



Et, ci-dessous, une image exceptionnelle prise par le satellite Mars Orbiter qui montre La sonde Phœnix suspendue à son parachute au cours de sa descente. Depuis que les hommes envoient des vaisseaux sur la planète rouge, c'est la première fois que cette phase du vol a pu être observée:

Phœnix photographié par Mars Orbiter.

Hein?... Quoi?... On me signale dans mon oreillette que des esprits chagrins se demandent à quoi tout ça peut servir et qu'on ferait mieux de s'occuper du climat actuel de la Terre plutôt que d'essayer de deviner celui de Mars il y a 3 milliards d'années.

A ça, je réponds que l'exploration, comme le rire, est le propre de l'homme. C'est dans sa nature. Depuis qu'il a quitté la vallée du Rift, il n'a pas cessé d'aller voir plus loin:

En route vers l'infini et au-delà!

La curiosité est la plus forte. Il n'y a aucune raison que ça s'arrête. L'homme veut comprendre ce qui l'entoure et, dès qu'il en a les moyens techniques, il va y voir de plus près. Quant au prix, le projet revient à 420 millions de dollars, alors qu'une seule journée de guerre en Irak coûte 720 millions de dollars. C'est dire s'il y a des activités largement plus débiles et plus chères que l'exploration spatiale. Non?

6 commentaires:

l'agent A a dit…

Et si tu nos pondais une petite humeur à ce propos sur Cuk ?
Sinon, merci pour le film que je n'avais pas encore vu, quant aux infos on en trouve aussi sur le site de l'ESA dont la sonde Mars Express à participé à "l'atterrissage" du lander et au transfert de données… En attendant 2013 et Exo Mars made in Europe, puis 2014 pour Rosetta…

Thérèse a dit…

Je ne savais pas que les Suisses criaient aussi "Cocorico". J'adore ! Il faut dire que j'entends souvent des Français dire : "les Suisses, c'est des Belges qui ont fait des études". Je dirai à mon tour, Belge immigrée en France : "Les Suisses, c'est des Français tout pareils aux autres !". Magnifique les prises de vue. Je ne m'en lasse pas, quelle chance de les voir. Vous n'étiez sans doute pas nés, mais moi je me souviens avoir été réveillée par mon père pour regarder à la télévision alunir les Cosmonautes, et mon immense et minuscule émerveillement.

François_Cuneo a dit…

D'accord avec l'agent A. Allez hop, une humeur sur Cuk, t'as encore le compte Admin.

Et que ça saute un peu…

Caplan a dit…

@ agent A: une humeur pour me faire rentrer dans le cadre par T? Bof...

@ Thérèse: Non! Nous les Suisses, nous ne crions pas "cocorico" mais "meuh!" ;-)

Et moi, cette nuit-là, je l'ai vécue aussi car j'avais 11 ans! Et j'espère beaucoup revoir des hommes sur la Lune en direct...

P.S: Attention: les cosmonautes sont russes, alors que les astronautes sont américains. Et il n'y a bien que les Français qui soient spationautes... ;-))

Caplan a dit…

@ François: tu as posté pendant que je postais! Tu peux lire ma réponse à l'agent A...

l'agent A a dit…

Moi aussi Thérèse, j'étais né et avec mes parents nous avons regardé la télé !