samedi 31 mai 2008

Histoire de l'art: Le premier jeu des 7 différences

Le premier jeu des 7 différences.

Dans une salle du musée du Prado, cette femme contemple le premier jeu des 7 différences créé par Charles Quint. En 1532, l'empereur avait commandé un portrait à Jacob Seisenegger, le célèbre peintre autrichien. Il dut poser pendant des heures et des heures avec son chien qui n'arrêtait pas de bouger et d'aboyer en réclamant de la nourriture.

Lorsque la toile fut enfin terminée, l'empereur décida d'inviter sa cour pour le vernissage. Mais il craignait que le gens s'ennuient à contempler son auguste personne, dont l'image était déjà fort célèbre. Charles Quint demanda donc au Titien, un autre peintre de sa connaissance, de réaliser une copie du tableau, mais en veillant à y inclure 7 différences. Les invités auraient ainsi un jeu pour s'occuper et tromper leur ennui.

Le vernissage fut un succès et le prince Maurice de Saxe fut le premier à trouver les 7 différences, ce qui lui valut une belle récompense sous la forme d'un cheval blanc. Depuis ce temps-là, le jeu des 7 différences est souvent utilisé pour occuper adultes et enfants lorsqu'ils s'ennuient. Mais on y gagne rarement un cheval blanc...

2 commentaires:

zit a dit…

Bon, je me lance :

1/ on voit bien qu'à gauche, c'est la toile peinte après: la chemise est délavée (c'est qu'ils avaient de mauvais fixateurs de couleurs à l'époque).
2/ à gauche toujours, son altesse est en érection.
3/ à gauche toujours, il avait mal aux dents et il porte un collier en ambre.
4/ à gauche toujours, il est beaucoup plus musclé des jambes: c'est qu'à l'époque, le roi devait lui aussi participer au tour d'Espagne cycliste, d'ailleurs, cette année là, il avait fait deuxième derrière un grand d'Espagne qui a fini cul de jatte aux barbaresques.
5/ à gauche encore, on voit que cette récente victoire cycliste lui a donné la grosse tête.
6/ à gauche toujours, le cadre est plus sobre, c'est que la fête de la victoire du tour d'Espagne avait coûté un max et que les caisses du royaume (et de champomy) étaient vides.
7/ à gauche toujours, il a par contre pu acheter, en promo au marché saint Pierre, un mètre de rideau en velours vert en plus, et un petit tapis de bain Ikea fait en Inde par des enfants, en bas à gauche, derrière son pied droit.

Alors, j'ai bon ?

Pour le prix, je me contenterai d'un ou deux kilos de steaks, mon congélo n'est pas assez grand...

z (T'es sûr ? C'était pas Henry IV, le cheval blanc ? je répêêêêêêête: d'ailleurs, quelle était la couleur du cheval blanc d'Henry IV ?)

Caplan a dit…

Hé ben, Zit! On peut dire qu'en matière d'art, t'en connais un rayon!

Pour le cheval, tu le manges sans selle?