mardi 24 février 2009

Collection Bergé-Saint Laurent: des millions et des bibelots jusqu'à la nausée

Une salle à manger qui coupe l'appétit.

Aujourd'hui, j'ai eu la confirmation que je ne fais pas partie de l'élite. A vrai dire, je le pressentais un peu, mais ça fait quand même drôle...

Je viens de voir à la télévision un employé de Christie's chargé de la vente de la collection Bergé-Saint Laurent. Il a déclaré: "Ce n'est pas donné à tout le monde d'apprécier à sa juste valeur autant de beauté!"

C'est très cher, donc c'est très beau!

Pouf, pouf!

Il se trouve que depuis quelques jours, on nous montre et remontre les trésors accumulés par les deux esthètes. Alors voilà: je ne dis pas que c'est moche. En matière d'art, il ne faut jamais dire: c'est moche! Il faut dire: je trouve que c'est moche! Et là, ... je trouve que c'est moche! Bien sûr, il y a quelques tableaux et quelques statues que je trouve beaux. Mais cette accumulation (il paraît que ça s'appelle une collection) de bibelots et de meubles me donne une impression de vieux et de goût douteux. En plus, il n'y a pas la moindre trace d'humour. Tout est au premier degré, à part peut-être le flacon de parfum de Duchamp: Belle haleine-Eau de voilette. Mais son prix de vente de 7,9 millions d'euros fait que ce n'est même plus drôle.

Portrait de Madame L.R., de Brancusi, adjugé à 28.1 millions d'euros!

Je pose juste une question: dans ce cas, est-ce la beauté qui fait la valeur, ou est-ce la valeur qui fait la beauté. Le public a surtout l'air d'être fascinés par la valeur marchande de toutes ces choses. Le seul point que je trouve positif, c'est que le produit de la vente va représenter une fameuse aide à la recherche contre le SIDA. C'est déjà ça...

5 commentaires:

Lionel Chollet a dit…

Bonjour Caplan,

le point de vue d'un "radical chic"* sur le même événement :

http://www.radical-chic.com/?2009/02/24/909-ysl-berge-obscenite-et-stereotypes

* Ce n'est pas moi ! Lui, il a encore une catégorie "la vie moderne", alors que chez moi c'est devenu juste un tag ;-)

Caplan a dit…

Ah oui. Pour Radical-Chic, c'est un problème politique avant tout.

Pour moi, c'est un problème éthique et esthétique d'abord. Mais ça n'enlève rien au reste...

Thérèse a dit…

Mon pauvre Milsabor, il faut retourner à Moulinsart dans la galerie des frères Loiseau (d'ailleurs, il y en a un des deux qui est le portrait craché de Pierre Bergé !). N'empêche qu'ils (les Loiseau) avaient le bon goût de tout mettre à la cave ; certes le château n'est pas meublé en Ikéa, mais ce n'est pas cet affreux étalage de mauvais goût qui dégouline de ces photos, puissance dix des intérieurs dans la Maison de Marie-Claire ou autre magazine qu'on feuillète en attendant son tour chez le dentiste. C'est incroyable, chaque objet ou presque est ravissant, et l'amalgame est monstrueux. Tout près de chez moi il y a un jardin comme cela, c'est un mystère, pour Lionel politique, pour toi éthique et esthétique, pour moi MÉTAPHYSIQUE !

Caplan a dit…

Métaphysique pour toi, Thérèse. Chez moi, ce serait plutôt physique (oooh, j'ai mal au cœuuur!) ;-)

Thérèse a dit…

Physique et pratique : la production de la laideur doit occuper beaucoup de temps, sans compter l'argent. As-tu vu le Trésor de la Sierra Madre, cela n'a rien à voir, mais c'est pour te dire que c'est un film fantastique avec l'irrésistible Bogart et que je viens de le voir avec un immense plaisir. Cela change des fanfreluches des Bergé et cie.