jeudi 20 novembre 2008

2 millions de photos de LIFE consultables sur Google Images

EDWARD CLARK: Le sous-officier Graham Jackson joue Goin' Home, tandis
que le cercueil de F.D. Roosevelt est conduit à la gare de Warm Springs.

Je me souviens que le premier livre photo que j'ai acheté aux puces, il y a bien longtemps, c'était Vu par LIFE, un recueil des meilleures photos du magazine LIFE de 1936 à 1972. La qualité de l'impression était médiocre, mais je ne m'en rendais pas compte. Certaines photos étaient tellement fortes qu'elles m'ont marqué à tout jamais.

W. EUGENE SMITH: Minamata.

Et voilà que j'apprends que Time-Life met en ligne ses archives photographiques en collaboration avec Google: LIFE photo archive hosted by Google. Dans un premier temps, on annonce que 2 millions de photos sont consultables en grand format, dont un grand nombre n'a jamais été mis à la disposition du public. Mais, à terme, ce seront quelque 10 millions d'images qui seront visibles, couvrant la période de 1750 à nos jours. Les plus anciennes sont des gravures, la photo n'existant pas encore à cette époque, comme les plus perspicaces d'entre vous l'auront remarqué.

Lorsque vous cherchez un sujet sur la page d'accueil, votre demande s'inscrit dans la barre de recherche Google. Par exemple: "Marilyn Monroe source:life". Si vous voulez ensuite changer de sujet de recherche, ne modifiez que le sujet et gardez "source:life", sinon vous repartez dans le catalogue général de Google Images et vous n'êtes plus dans la collection LIFE.

Ce genre de site me donne l'impression de farfouiller dans le grenier familial et de retrouver des souvenirs qui m'appartiennent. Je pense que je vais y passer pas mal de temps...

Encore une photo de W. Eugene Smith prise en 1945.
Je trouve cette lumière extraordinaire.

Bon, allez, j'arrête, sinon je vais passer les 2 millions de photos en revue!...

6 commentaires:

François Cuneo a dit…

Superbe, merci!

Laurent a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Laurenlithos a dit…

Merci, une fois encore, pour cette information.
À mon tour, je voudrais vous livrer une information que peut-être vous n’avez pas encore et qui devrait ravir vos yeux si vous passez à Paris avant fin janvier.
La BNF a organisé une exposition intitulée "Seventies. Le choc de la photographie américaine".
Il y a là les photographes que vous aimez, enfin leurs œuvres  :-)
Par exemple : Diane Arbus, Paul Caponigro, Lewis Baltz, Joe Deal, Duane Michals, Garry Winogrand, William Klein, Bruce Gilden, Bill Owens et Ken Graves, Ralph Gibson, Arthur Tress ou Joel Peter Witkin.
J'y vais samedi, je vous tiens au courant !
(y compris pour le catalogue de l'expo)
http://www.bnf.fr/pages/z

Bien à vous.
(J'ai supprimé le commentaire précédent pour tenter de rendre le lien actif. sans succès visiblement :-(

Caplan a dit…

Merci Laurent!

Je crains de ne pas pouvoir passer par Paris avant fin janvier. Dommage... :-(

Mais ce srait effectivement super si je pouvais avoir des renseignements sur le catalogue.

Je rends le lien actif.
"Seventies. Le choc de la photographie américaine"
(il faut ajouter des balises à la main, c'est un peu nul...)

Laurenlithos a dit…

Quelques mots sur l’exposition Seventies à la BNF à Paris.
Je n’ai pas réagi à chaud car mes propos auraient été excessifs mais disons le tout net, cette expo m’a quand même beaucoup déçu venant d’une telle institution.
Certes, l’ensemble est très didactique et cela semble avoir été l’objectif de Mme Biroleau, commissaire de l’exposition : tous les styles, toutes les écoles et toutes les années sont représentés dans cette décennie photographique y compris les tentatives artistiques qui n’ont eu d’intérêt que dans l’instant mais qui se révèlent 30 ans après d’un ennui colossal (la palme revenant aux brindilles et arbustes en N & B). De ce point de vue, la leçon d’histoire de l’art fonctionne plutôt bien, notamment parce que l’expo est classée par thèmes (rue, portraits, onirique, etc.).
Mais (comme pour la scénographie retenue) c’est terriblement gris.
Sur l’immense majorité des photos on ne s’attarde pas : soit elles sont archiconnues et on est désolé de devoir restreindre l’univers d’un photographe à trois ou quatre clichés rebattus soit on passe du coq à l’âne avec une impression de tournis.
Beaucoup de photos sont très petites, trop petites en tout cas pour une expo.
Je partage la déception de photoculteur : il n’y a que l’éclairage qui soit une réussite !
http://photoculteur.wordpress.com/2008/11/30/mois-de-la-photographie-a-paris-3-seventies-bnf-richelieu/
Dans ces conditions, le prix de l’entrée est exagéré ; quant au prix du catalogue c’est presque scandaleux (48 euros). Il est bien imprimé et solide mais les amateurs de photos ont déjà beaucoup de ces photos dans d’autres livres…
---
La seule bonne surprise de ce déplacement à la BNF aura été les promotions à la librairie où j’ai pu acquérir pour 20 euros le livre publié par les ed. du Chêne Est-ce ainsi que les hommes vivent. (intro Sebastião Salgado) Un très grand livre !
(Si vous voulez néanmoins acquérir le catalogue, je peux passer à la BNF qui n’est pas loin de mon boulot et vous l’expédier.)

Caplan a dit…

Merci pour ces infos, Laurenlithos et Photoculteur!

Bon, ben je crois que dans ces conditions, je ne vais pas me plaindre d'être resté à Lausanne...

Et quant au catalogue, d'après la description des photos, j'ai l'impression que beaucoup sont déjà dans les volumes de Time-Life dont nous avons parlé à propos de Robert Frank. Je crois que je vais économiser 48€...

A bientôt!