vendredi 28 décembre 2007

Histoire de l'art: les tagueurs de Poussin

Les tagueurs, de Nicolas Poussin.

Un jour de 1639, le peintre Nicolas Poussin se promenait dans la campagne lorsqu'il tomba sur une bande de vauriens qui gribouillaient des inscriptions hostiles au roi sur le tombeau du Prince Marcel de Trinlégaux, fidèle courtisan à la cour de Louis XIII. Mais, pour brouiller les pistes, le peintre transposa la scène dans l'Antiquité.

Les personnages sont les précurseurs des tagueurs d'aujourd'hui. On peut observer que c'est le chef de la bande qui se charge du travail, tandis que ses complices veillent au grain, munis de bâtons pour s'opposer aux forces de l'ordre si nécessaire. Le groupe est complété par une femme en admiration devant le courage de son mec. Notez que ce courage est tout relatif, car la couleur utilisée est constituée de terre de Sienne, qui sera lavée à la première pluie. Le forfait n'aura ainsi aucune postérité. Remercions donc Nicolas Poussin d'avoir fixé sur la toile ce moment historique de contestation.

P.S: Si vous voulez vous essayer à la décoration de l'espace urbain, vous pouvez le faire sans risque sur le site ZeWall:

4 commentaires:

Thérèse a dit…

Bravo, Milsabor, encore une fois, je suis bluffée : mais c'est bien sûr ! C'est bizarre, je m'oblige à laisser un commentaire, car franchement, il n'y a rien à dire. alors simplement merci. Et bonne année

Caplan a dit…

Merci Thérèse! Tu as raison: que rajouter à tant d'inepties?... ;-)

Bonne année à toi aussi!

P.S: Tu devrais publier plus souvent sur Imaginative. J'aime bien tes textes.

zit a dit…

Ça m'a fait penser à "la vie de Brian", la scène où il doit repeindre tous ses slogans hostiles aux romains à cause d'une faute d'ortaugrafe ;-)

z (et bonne fin d'année, si on ne se recroise pas, je répêêêêête: et pas plus d'excès qu'en cours d'année, hein...)

Caplan a dit…

Plus d'excès qu'en cours d'année?!

Impossible!

Bonne fin d'année à toi aussi, ainsi qu'à ta petite, mais charmante smala!