vendredi 22 février 2008

Liechtenstein: Banques complices des fraudeurs

Le Liechtenstein: un paradis (fiscal) sur Terre.

Klaus Zumwinkel, le patron de la poste allemande a dû démissionner parce qu'il a soustrait un million d'euros à l'impôt. Le Ministère des finances aurait payé quelque 4,2 millions d'euros pour un disque compact contenant des informations bancaires relatives à plus de 1.000 personnes soupçonnées d'évasion fiscale au Liechtenstein.

Ce qui scandalise le plus les gens, dans cette affaire, ce n'est pas que les plus riches trouvent moyen d'échapper au fisc, mais que l'Etat paie pour obtenir ces informations.

Pierre Mirabaud: de belles moustaches
et une belle mauvaise foi!

La palme revient à Pierre Mirabaud, président de l'Association suisse des banquiers, qui a déclaré que ce sont "des méthodes dignes de la Gestapo". Il s'est rétracté ensuite, mais on peut deviner le fond de sa pensée.

Je suis enseignant dans le canton de Vaud. Mon certificat de salaire est transmis directement à l'Office des impôts. Je paie mon dû jusqu'au dernier centime. J'approuve donc toutes les méthodes qui permettent de traquer les fraudeurs. Surtout les plus riches. Apparemment, ces gens n'en ont jamais assez. En Suisse, au Liechtenstein ou au Luxembourg, les banquiers pourront dire ce qu'ils veulent, avec leurs petits costards et leurs tronches de premiers de la classe, ils fondent leur industrie sur la magouille et la dissimulation.

Ces gens se donnent des airs d'humanistes, d'amis de la culture et du bon goût, mais chaque fois que l'occasion leur est donnée, ils se mettent du côté des crapules en se réfugiant derrière des montages juridiques. S'ils ne s'ingéniaient pas à cacher l'argent des riches, ils ne serait pas nécessaire d'utiliser des méthodes de choc pour que ce qui est dû soit payé.

4 commentaires:

Flep a dit…

Ah bon !!!
...au Luxembourg aussi !

Caplan a dit…

Et Monaco! Et Andorre!

Anonyme a dit…

Je suis banquier au luxembourg.
Je paie mes impots comme toi, jusqu'au dernier cent.

Tu generalises un peu, je pourrais aussi dire dans le même genre, "ces fonctionnaires (comme les enseignants en France) ils ne foutent rien"

Y a des ripoux partout mais tous ne sont pas ripoux

Caplan a dit…

Cher Monsieur le banquier du Luxembourg,

Merci tout d'abord de lire Milsabor!

Ensuite, je n'ai pas dit que tous les banquiers du Luxembourg sont des pourris.

Ce que je veux dire, c'est que, comme en Suisse, il y a des structures légales qui sont conçues dans le but de dissimuler de l'argent provenant de pays tiers.

Toute personne travaillant dans la finance ne peut pas nier cet état de fait.

De mon côté, lorsque j'ai eu des critiques par rapport aux enseignants de mes propres enfants, je n'ai pas hésité une seconde à aller me plaindre auprès de leur direction. De ce côté-là, je n'ai aucune tendance corporatiste...