vendredi 16 mars 2007

LE SAVIEZ-VOUS? L'invention du comte Zabrudinski

L'une des rares photos montrant le comte
Zabrudinski avec sa terrible invention.

Peu avant la Deuxième Guerre Mondiale, le comte Tomas Zabrudinski, aristocrate polonais et chercheur amateur fit une découverte extraordinaire dans le laboratoire qu'il avait aménagé dans ses écuries désaffectées suite à une terrible épidémie de peste équine.

Le 14 avril 1938, après avoir exploré les multiples possibilités d'utiliser les rayons lumineux dans le but de percer l'acier, le béton et le Parmesan, le chercheur déclencha accidentellement le générateur de lumière qu'il venait de mettre au point et transperça de part en part son chat Zbigniev qui dormait paisiblement sur un fauteuil. La pauvre bête ne survécut que quelques heures, ne supportant plus les courants d'air. Sa fille Malgorzata, qui adorait ce chat, en fut très attristée.

Mais le résultat était là: il était désormais possible de transpercer la matière à distance à l'aide d'un rayon de lumière. Pourtant, effrayé par les effets dévastateurs de son invention, Tomas Zabrudinski jugea qu'il était imprudent de publier les résultats de ses recherches par les temps troublés que vivait l'Europe. Il détruisit donc sa machine et cacha les plans dans le cinquième volume de l'autobiographie de Lev Tetromoch, certain que personne n'ouvrirait jamais ce ramassis de vantardises.

La guerre arriva, le comte s'exila en Angleterre avec toute sa famille et s'engagea dans la RAF. Il fut abattu en 1944 lors d'une mission de bombardement sur la Ruhr. En 1957, l'Américain Gordon Gould "inventa" le rayon laser avec toutes les conséquences que l'on connaît. Mais les Polonais savent bien que c'est l'un des leurs qui a fait cette grande découverte et ils le surnomment d'ailleurs affectueusement le comte du chat percé. Le saviez-vous?

7 commentaires:

Stephan a dit…

Je connaissais l'histoire du comte Zabrudinski, mais dans la version que ma grand-mère m'avait raconté, le déclenchement accidentel de son rayon de lumière avait traversé la serre dans laquelle son épouse cultivait une collection de lilas. C'est d'ailleurs après avoir lu "Okłamałes mnie", l'autobiographie du comte, que Serge Gainsbourg a composé "Le Poinçonneur des Lilas".
Comme quoi, on apprends à tout âge.

flep a dit…

C'est une blague??

Caplan a dit…

Pas du tout!!!

Flep a dit…

...même l'histoire de Serge Gainsbourg sur "Le Poinçonneur des Lilas" ?

zit a dit…

Mais les deux histoires sont bien vraies: le terrible rayon, d'une puissance effroyable a d'abord transpercé le malheureux Zbigniev, puis la serre aux lilas (dont certaines feuilles arrachées par la violence de l'impact ont volé de Bydgoszcz jusque dans l'est de Paris: c'est depuis ce funeste jour que l'on y trouve une porte des lilas), mais l'épouvantable rayon n'avait pas terminé ses ravages, puisque, comme l'atteste ce document insoutenable (http://www.bellier.org/ile%20noire%20petit%20vingtieme/vue1.htm), les pages 114 et 115 de "l'île noire" on été effacées quand il a atteint Moulinsard!!!
z

zit a dit…

... D'ailleurs, cette ignoble histoire ne s'arrète pas là: la pauvre Malgorzata (qui a épousé Lord Henry-Joseph Vadorzyncszky), traumatisée par le drame avait gardé une attirance morbide pour ce qu'il faut bien appeler "le rayon de la mort", qu'elle a transmi à sa descendance, dont le plus tristement célèbre est connu sous le diminutif de Lord Vador...
z

Caplan a dit…

Quelle imagination, Zit!

On se demande où tu vas chercher tout ça! ;-))