samedi 4 août 2007

Le Petit Perret illusté par l'exemple

Régulièrement, j'empoigne dans ma bibliothèque un livre que je chéris entre tous: Le Petit Perret illustré par l'exemple, sorti en 1982 chez Lattès. Je parcours quelques pages de ce dictionnaire de l'argot rédigé par Pierre Perret, comme indiqué en couverture.

Le plus beau, évidemment, dans cet ouvrage, ce sont les exemples. De véritables poèmes à la verve évocatrice. Des tranches de vie qui prennent tout leur relief exprimées dans cette langue à part entière: l'argot.

Page 112, nous lisons:

Descendre (se faire).
Se faire tuer.
Exemple: - C'est uniquement parce qu'il avait les cages à miel calaminées que Ramon le Coriace s'est fait descendre. Il avait pas esgourdé ces fumiers de poulagas qui avaient rallégé en fumantes et balanstiqué les valdas à travers la lourde.

Devoir de vacances:
• Traduire l'exemple ci-dessus.
• Faire les puces et se procurer cet ouvrage indispensable.
• Pour les flemmards, se le procurer sur le net.

4 commentaires:

François Cuneo a dit…

T'as pas pu résister hein, à écrire un article finalement!:-)

J'adore Pierre Perret, mais là, j'ai vraiment de la peine. Non pas parce que je n'aime pas, au contraire, mais parce que l'argot, j'y pige que dalle.

Vraiment.

C'est comme San-Antonio, je n'arrive pas à crocher.

Je sais pourtant qu'il suffirait de le faire sur deux ou trois livres, pour entrer dans cette langue étonnante et tellement fleurie.

Caplan a dit…

Tu veux dire que tu entraves que pouic?

Je viens justement de relire un San-Antonio de la grande époque: Tango Chinetoque. Jubilatoire, comme disent les critiques littéraires...

mfanou a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
mfanou a dit…

Chouette le petit Perret :)))
J'en cherche actuellement pour en faire cadeau

mff ( Cuk)